La crise du COVID-19 : coup d’accélérateur pour la construction hors site ?



OLIVIER_BURBAN_Kairn_Covid_19_Accelerateur_Construction_Hors_Site

Lorsqu’on parle de la crise du COVID-19 et du lien avec la construction hors site, une image s’impose : celle de l’hôpital de Wuhan (1000 lits), construit en une dizaine de jours seulement… Un exploit qui n’aurait pas été rendu possible, sans une industrialisation forte de l’acte de construire. Un exemple qui n’est pas isolé : la Russie réalise 16 hôpitaux en hors site[1], et dans nos frontières, Cougnaud a livré plusieurs modules de consultations, et s’est dit prêt à pouvoir réaliser un hôpital en 2 semaines[2].

On peut légitimement se demander si ces exemples préfigurent d’une accélération de la construction hors site.

Certes encore marginale sur le plan mondial, à l’exception notable de quelques pays (Scandinavie, Japon[3]), celle-ci présente un potentiel de marché important[4], qui s’explique par :


- Un soutien étatique fort de certains Etats, car c’est une solution qui permet de réduire les nuisances urbaines, de limiter la congestion des grandes villes, de pallier u manque de main d’œuvre (New York, Singapour, Royaume-Uni)


- La possibilité de réaliser des gains de productivité et de délais majeurs, dans un secteur du bâtiment qui en a réalisé peu depuis plusieurs décennies


- Des investissements massifs consentis par de nombreux acteurs issus d’horizons variés, qui veulent se développer sur ce modèle : Katerra (a levé plus d’1Md$ pour financer son développement, avec l’ambition de devenir un leader mondial), CIMC le premier fabricant mondial de conteneurs maritimes), Ikea, Amazon…

Même s’il convient de rester prudent tant la crise actuelle génère une forte incertitude, il cependant possible de formuler deux hypothèses, qui pourraient conduire à une accélération de ces développements, a minima en France :


- Aujourd’hui, la plupart des chantiers restent à l’arrêt (plus de 90% le 11 avril[5]). Situation inédite qui s’explique en partie par la difficulté à faire appliquer les contraintes sanitaires sur les chantiers[6]. La construction hors site peut constituer une réponse adaptée à cette situation, par deux mécanismes : moins de personnel à gérer sur le chantier, et la possibilité de mettre en place des processus cadrés en usine (ex : une personne par poste). On peut légitimement penser que si la crainte d’une « deuxième vague » se matérialisait, plusieurs constructeurs pourraient accélérer leur développement vers la construction hors site.


- On peut anticiper que la situation actuelle mettra malheureusement de nombreux sous-traitants en difficulté. En dépit du dispositif mis en place par l’Etat, de nombreuses entreprises sont sous forte contrainte de trésorerie. La pénurie de main d’œuvre et d’offre qualifiée, déjà présente dans certaines régions (IDF notamment), pourrait se renforcer à horizon 18 mois. La construction hors site pourrait constituer une réponse à cette pénurie. Il est intéressant de faire la constat que le modèle de la construction hors site en Angleterre s’est développé suite à la crise de 2008 et aux défaillance de nombreux sous-traitants.

Pour autant, cette percée devrait être modérée par trois éléments :


- La construction hors site n’est pas pertinente dans tous les cas de figure : sa pertinence est en effet maximale pour des bâtiments de taille importante, permettant de justifier un « surinvestissement » initial en études et industrialisation. Elle est très adaptée aussi à des bâtiments pouvant présenter des modules répétitifs : résidences étudiantes, hôtels, hôpitaux, logements…


- Elle nécessite d’investir dans des capacités industrielles, ce qui n’est pas dans l’ADN de nombreux acteurs de la construction, qui cherchent à flexibiliser leur structure de coûts, et constituera certainement une barrière dans une période de difficultés financières.


- Last but not least, elle représente une transformation majeure des pratiques de l’ensemble des acteurs et équipes impliquées sur le projet, en phase de conception, d’industrialisation, et de réalisation


Par Olivier Burban, Directeur Associé de Kairn Strategy Consulting

Olivier Burban est co-fondateur et Directeur associé de KAIRN, cabinet de conseil en stratégie. Il accompagne des dirigeants du secteur construction dans leurs réflexions stratégiques et leurs projets de développement.


***

[1] https://www.theb1m.com/video/russia-builds-16-new-hospitals-to-fight-covid-19 [2] Source : le Moniteur, Le groupe Cougnaud est prêt à construire des hôpitaux en urgence, article du 26 mars [3] 45% des logements en Scandinavie construits en hors site, 15%¨au Japon, 5% au Royaume-Uni, moins de 2% en France – source : Mc Kinsey [4] Estimé par Mc Kinsey à 130 milliards de dollars, en Europe et aux USA, à horizon 2030 ; « Modular Construction, from projects to products » (juin 2019) [5] Source : BTP Consultants [6] La prise en charge massive des salaires par l’Etat français via des mécanismes de chômage partiel n’incite pas à la reprise des chantiers ; dans d’autres pays, celle-ci a été beaucoup moins ralentie

0 vue

© Constructech.Club - 2019